Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Pandémie 2020?

Last updated on 08/04/2021

Print

Sur la page https://ec.europa.eu/eurostat/web/population-demography-migration-projections/data/database vous trouverez les chiffres de la population du Luxembourg, ventilés par âge et par sexe et sur https://gd.lu/dXhZ0q vous trouverez les statistiques de décès de 1980 à aujourd’hui, également ventilés par catégorie d’âge et par sexe.

J’ai analysé ces deux séries de chiffres pour me faire une idée plus précise de l’ampleur de la prétendue pandémie que nous sommes censés avoir vécue en 2020. L’analyse complète avec toutes les données peut être trouvée ici.

En chiffres absolus, 4 609 personnes sont décédées au Luxembourg en 2020, soit 0,74% de la population du 01/01/2020. L’année précédente, 4 283 personnes sont décédées, soit 0,7% de la population. Examinons maintenant l’ensemble de l’historique :

Dans ce graphique, vous pouvez voir la mortalité sur l’ensemble des 41 années pour lesquelles nous avons des données d’Eurostat. La mortalité était donc plus faible l’année dernière qu’en 2011, 2010 et toutes les années entre 1980 et 2007. Aucune de ces années n’était officiellement une année de pandémie, et pourtant la mortalité était plus élevée qu’en 2020.

Cependant, l’analyse du taux de mortalité global basée sur la simple division du nombre de décès par la population en début d’année ignore complètement l’évolution démographique de notre population et est pour cette raison trompeur. Le graphique suivant montre que la proportion des générations plus âgées, en l’occurrence le groupe des citoyens d’au moins 95 ans, a fortement augmenté au cours des 10 dernières années.

En quoi est-ce pertinent ?

La mortalité est principalement liée à l’âge, ce qui ressort du tableau ci-dessous :

Mortalité2019
tous âges0,70%
0-4 ans0,10%
5-9 ans0,00%
10-14 ans0,00%
15-19 ans0,02%
20-24 ans0,04%
25-29 ans0,03%
30-34 ans0,04%
35-39 ans0,06%
40-44 ans0,05%
45-49 ans0,15%
50-54 ans0,28%
55-59 ans0,43%
60-64 ans0,81%
65-69 ans1,07%
70-74 ans1,73%
75-79 ans2,94%
80-84 ans5,40%
85-89 ans10,42%
90-94 ans20,40%
95 ans et plus28,59%

En 2019, la probabilité qu’une personne âgée de 30 à 34 ans décède cette année-là était de 0,04 %. En revanche, pour une personne âgée d’au moins 95 ans, cette probabilité était de 28,59 %. En toute logique, plus la proportion de personnes âgées est élevée dans une population, plus le taux de mortalité global est élevé. Avec ou sans coronavirus.

Afin de produire une analyse objective des chiffres de décès, il est donc important de prendre en compte la structure d’âge de la société. Le résultat de cette analyse se trouve dans le tableau ci-dessous. J’ai déterminé la mortalité moyenne par catégorie d’âge sur différentes périodes de temps et déduit le nombre de personnes qui seraient mortes dans la catégorie d’âge respective en 2020. Si la mortalité avait été égale à la mortalité moyenne des 40 années entre 1980 et 2019, alors 6 531 personnes seraient mortes en 2020 au lieu de 4 609. Sur la base du taux de mortalité 2010-2019, il y aurait eu 4 785 décès, et non 4 609. Et en comparant 2019 comme seule année de référence, seules 4 411 personnes seraient mortes, au lieu de 4 609.

1980-20192010-201920202019
tous âges6 5314 7854 6094 411
0-4 ans48272933
5-9 ans5240
10-14 ans5200
15-19 ans178137
20-24 ans2713914
25-29 ans37181214
30-34 ans41231318
35-39 ans60313330
40-44 ans85443423
45-49 ans137837870
50-54 ans225144102131
55-59 ans315207198183
60-64 ans403274238279
65-69 ans498345326295
70-74 ans637431422381
75-79 ans783514511479
80-84 ans1 075738714683
85-89 ans1 095877860834
90-94 ans726691740695
95 ans et plus311314273241

Je ne comprends pas comment on peut trouver dans ces chiffres la justification pour une déclaration de pandémie accompagnée de restrictions extrêmes des droits et libertés élémentaires. Le fait qu’il ne s’agit pas d’une surmortalité se vérifie également lorsqu’on examine l’historique de la mortalité par tranche
d’âge :

Aucune mortalité exceptionnelle n’a été observée pour aucune catégorie d’âge l’année dernière.

En termes de mortalité mensuelle, nous constatons – indépendamment des données démographiques – que les mois de novembre et décembre étaient mauvais et que le mois de juin était bon.

Je trouve inquiétant que le Statec écrive qu’il faut remonter à 1976 pour trouver un taux de mortalité similaire (4 507) à celui que nous connaissons en 2020 (4 609). Il suffit de regarder les tendances démographiques pour s’en convaincre :

Si l’on ignore tous les autres facteurs d’influence, le nombre de décès annuels est essentiellement proportionnel à la taille de la population. Il faudrait donc s’attendre à ce qu’en 2020, il y ait plus de morts que jamais, car il n’y a jamais eu autant de personnes vivant au Luxembourg. Cela ne constitue pas une preuve de l’existence d’une pandémie. L’historique de la mortalité totale suggère que la tendance continue à la baisse de 1980 à 2016 est terminée pour le moment. Toutefois, c’est cette tendance à la baisse qui a permis au nombre absolu de décès de ne pas augmenter au même rythme. Comme on peut le voir sur le graphique suivant, le nombre absolu de décès augmente depuis 2009 :

D’une part, cela est dû à la forte croissance de la population depuis 2009, comme le montre le graphique suivant :

Le rapport du Statec indique également que 10,8% des décès en 2020 ont été causés par le Covid 19. La question qui se pose ici est de savoir, dans combien de cas une autopsie a été pratiquée pour confirmer ce diagnostic clair.

Pour en revenir au titre de cet article, j’espère que vous, cher lecteur, disposez maintenant des faits et des éléments de réflexion nécessaires pour décider par vous-même si le Luxembourg aura connu ou non une pandémie en 2020.