Blog
grayscale photography of person holding black dslr camera
Unser Video der Woche

Qui sommes nous?

Print

« Parmi les lois qui régissent les sociétés humaines, il y en a une qui semble plus précise et plus claire que toutes les autres. Pour que les hommes restent civilisés ou le deviennent, il faut que parmi eux l’art de s’associer se développe et se perfectionne dans le même rapport que l’égalité des conditions s’accroît. »

Alexis de Tocqueville. De la Démocratie en Amérique, vol II, IIᵉ partie, ch. V

Expressis-Verbis

Le terme latin « expressis verbis » signifie « de manière explicite », c’est-à-dire : ce qui est exprimé de manière claire, complète et sans ambiguïté.

Le dessein du site Expressis Verbis est de contribuer à la discussion et au débat publics en fournissant des informations bien documentées, aussi fiables que possibles, des analyses clairement argumentées, des réflexions et des perspectives critiques raisonnées portant sur des sujets d’actualité.

D’une part, nous essayons de répondre à un sentiment de malaise grandissant que nous partageons avec de nombreux citoyens quant à la fiabilité et quant aux conflits d’intérêts dont témoignent les médias traditionnels. La pandémie a montré de manière aiguë dans quelle mesure la synchronisation médiatique de la communication politique peut s’avérer problématique.

D’autre part, en contribuant à l’information, à l’analyse critique et aux débats, nous entendons réaffirmer l’importance de la société civile au sein de la sphère publique où se discutent les orientations et se négocient les valeurs qui fondent nos sociétés démocratiques.

Selon une définition classique, la société civile constitue cette partie de l’espace public qui ne relève ni de l’État, ni du marché. De ce fait, la société civile ne représente pas seulement un contre-pouvoir démocratique face aux intérêts de l’État et de l’économie, mais elle constitue encore un lieu où règne, ou devrait régner l’égalité de la participation aux discours et aux réflexions publics. Contrairement à l’État et au marché, la société civile défend les valeurs normatives de l’autonomie, de l’auto-organisation, de la liberté d’expression et du bien commun, tout en restant à l’abri des luttes de pouvoir politiques et des intérêts pécuniaires du marché.

Le lecteur de nos publications remarquera toutefois qu’actuellement, certains de nos auteurs publient leurs contributions sous un « nom de plume » ; un pseudonyme qui est censé protéger leur identité personnelle.

Comment, se demandera-t-on à juste titre ce jeu de cache-cache est-il compatible avec le dessin d’information et de transparence ? Pourquoi des personnes qui entendent contribuer à l’information et aux discussions publiques le font-elles de façon masquée ?

Comme le démontre le cas de notre collaborateur le Dr. Benoît Ochs : prendre la parole en public à l’heure actuelle, défendre en son propre nom des avis argumentés et étayés par des études scientifiques, ou même formuler des questions raisonnables et raisonnées à l’égard de certaines orientations politiques et intérêts corporatistes peut donner lieu à des conséquences professionnelles, familiales et personnelles hautement dommageables.

Le Dr. Ochs n’est actuellement pas le seul de nos membres à subir les conséquences extraordinaires – la menace d’un interdit d’exercer sa profession et de gagner sa vie pour la durée d’un an – de son courage et de son engagement pour la transparence et l’ouverture du débat.

D’autres contributeurs ont été exposés à des réprobations médiatiques personnelles et à des pressions professionnelles puissantes. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui, nous savons que défendre le droit d’expression, l’accès à l’information et au débat public peuvent receler un danger très réel pour les personnes qui s’y engagent en leur propre nom.

Expressis Verbis est aussi une association sans but lucratif au sens de la loi du 21 avril 1928, dont les objectifs sont :

  • la défense et la promotion du droit à l’information du citoyen et des médias ; et de l’obligation d’informer de la part de toutes administrations et autorités nationales et internationales ;
  • la défense et la promotion de la liberté des médias et des personnes publiant des informations, idées ou opinions ;
  • le suivi, le repérage et l’évaluation d’informations publiées et d’intérêt général dans une société démocratique pluraliste ;
  • la publication et la diffusion d’informations et d’idées dans le respect de la liberté d’opinion et d’expression ;
  • la promotion, l’organisation et la publication de débats et discussions libres dans le respect des opinions d’autrui sur des questions sociales, politiques, économiques, scientifiques, juridiques, psychologiques et éthiques ;
  • la promotion de la transparence dans les processus décisionnels des organes du pouvoir exécutif national et des organes supranationaux développant des règles internationales ;
  • le repérage, l’analyse et l’évaluation de l’empiètement de l’économique, du juridique (judiciarisation) et du pouvoir politique sur la vie des citoyens et la communication quotidiennes ;
  • l’analyse des phénomènes émergents de l’autoritarisme.

Aujourd’hui, nous constatons avec inquiétude la fracture grandissante et les inégalités qui divisent notre société. La peur, la méfiance à l’égard de nos semblables, la délation, la diffamation, l’isolement et l’autoritarisme semblent devenus une nouvelle normalité.

Notre groupe de réflexion, qui ne cesse de grandir, est composé de médecins, de juristes, de mathématiciens, de statisticiens, d’économistes, de psychologues, de philosophes et d’entrepreneurs.

Mais nous sommes aussi citoyens et électeurs, nous sommes parents, grands-parents, enfants, et nous jetons un regard humain sur notre vie en société et sur les problèmes et les développements qui nous inquiètent.

Nous nous réjouissons de votre participation constructive à ce mouvement, par vos questions et/ou votre collaboration personnelle.

Ici vous pouvez vous abonner à notre bulletin d’information:

Votre équipe Expressis-Verbis,

de gauche à droite: Dr. Dr. Thierry Simonelli, Dr. Benoît Ochs, Peggy Schoujean-Hurst, Pierre Obertin, Nathalie Meier, Claude Pauly